Diététique de la ménopause

Le bouleversement hormonal de la ménopause est responsable de bien des désagréments. Bien souvent, la femme va constater une prise de poids, essentiellement abdominale. Un petit ventre qu’elle n’avait pas avant. Nous allons voir ensemble comment appréhender cette période d’un point de vue diététique.  Diverses études ont mis en évidence une augmentation pondérale lente mais régulière tout au long de la vie. Même si plusieurs phénomènes sont en causes, c’est à la ménopause que ce processus semble s’accélérer. Bien sûr les modifications endocriniennes vont être responsables mais pas seulement... Ce changement hormonal est à l’origine de la diminution du métabolisme de base. En clair le nombre de calories brûlées au repos diminue, la prise de poids est facilitée. La masse grasse se répartit aussi de manière différente, alors que chez la femme réglée, elle se situe principalement sur les hanches, les fesses et les cuisses, elle va se localiser sur le haut du corpsdès la ménopause. Cette nouvelle répartition des graisses n’est pas sans conséquences sur les maladies métaboliques et cardio-vasculaires. Le métabolisme de base est par ailleurs lié à la masse musculaire. Celle-ci diminue progressivement au profit de la masse grasse. La première initiative pour limiter la perte de poids est donc de limiter cette perte musculaire (masse maigre). Bien-sûr les hormones ont une responsabilité très importante mais il ne faut pas oublier que c’est aussi à partir de cet âge que l’on a tendance à réduire progressivement ses activités physiques. En dernier point, on peut parfois noter une baisse de l’estime personnelle mis à mal par la concurrence professionnelle mais aussi sentimentale générée par les jeunettes.  

 

   1052087shower1.jpg         

Comment agir ?

 

 Votre maturité mesdames sera votre meilleur atout ! Vous avez fini de croire aux régimes miracles qui sont censés vous faire perdre 10 kg en 15 jours, par conséquent votre gestion du poids sera plus efficace et plus durable. Vous prendrez le temps de bien mener une perte de poids sans traumatisme pour votre organisme, 3 à 4 kilos par mois pas plus. Vous ne négligerez pas les sources de protéines (les viandes, les poissons, les œufs) qui permettront d’éviter cette fameuse fonte musculaire. Les produits laitiers seront votre meilleur atout, outre leur apport protéique loin d’être négligeable, ils vous apporteront le calcium si nécessaire à la lutte contre l’ostéoporose.Des études récentes mettent aussi en avant le rôle protecteur des polyphénols sur la masse osseuse. Les vitamines C, E, provitamine A ainsi que les tanins et les anthocyanes participeront à la protection de bons nombres de dégénérescences et cancers. Vous trouverez tous ces éléments dans le thé vert, le vin rouge (à consommer avec modération) ; les fruits et légumes frais.

 

Béatrice BENAVENT-MARCO

Diététicienne nutritionniste

 

www.maconsultationdietetique.fr 

 

 

 

pub2.jpg

 

 

 

 

régime, mincir, maigrir, dieteticienne, nutritionniste, poids, ligne, consultation, suivi, recettes, astuces, hyperproteiné, hypocalorique, équilibre, profil, ménopause, hormone, ostéoporose, maturité



13/10/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres