Les différentes raisons de la prise de poids.

Comprendre la prise de poids :

  • La prédisposition génétique

Si vos parents sont en surpoids, le risque que vous le soyez vous-même est plus important.

 

  • La sédentarité :

En diminuant vos dépenses énergétiques tout en continuant à manger normalement, le déficit se creuse entre ce que vous brûlez et ce que vous ingérez. Les calories non utilisées sont stockées.

On constate souvent ce schéma chez les sportifs qui arrêtent toutes activités physiques mais continuent à garder le même rythme alimentaire.

 

  • Dysfonctionnements hormonaux :

De nombreuses hormones interviennent dans la régulation du poids. Il suffit que l’une d’entre elles se dérègle comme dans le cas de l’hypothyroïdie et la balance s’emballe. Votre médecin, vous prescrira un traitement pour rétablir un bilan endocrinien correct, vous pourrez alors entamer des démarches pour maigrir. Dans la vie d’une femme, on rencontre des bouleversements hormonaux marquant le début d’un embonpoint : grossesse, ménopause.

A l’inverse, le surpoids peut aussi entrainer des problèmes endocriniens tels que l’apparition d’un diabète ou d’une intolérance au glucose.

Il faut savoir que l’insuline est l’hormone qui régule le taux de sucre dans le sang. Quand il y a beaucoup de graisse au niveau abdominal, celle-ci bloque l’action de l’insuline, il en faut donc plus pour assurer son travail de régulation. Or l’insuline est une hormone qui favorise le stockage, les graisses abdominales deviennent de plus en plus importantes, le besoin en insuline accru…le cercle vicieux s’est installé.

 

  • L’aspect psychologique

La culpabilité, si familière à de nombreuses personnes en surpoids, fait terriblement souffrir.

Avant de se mésestimer et de manger pour compenser un ressenti négatif, il est bon de poser les raisons qui amènent à cette sensation de dégout envers soi.

Manger peut-être le moyen immédiat que l’on a trouvé pour régler un problème. Parfois, le patient n’en a pas conscience. Il cherche à s’apaiser, à se rassurer. Il trouve dans les aliments le réconfort dont il a besoin.

Depuis la petite enfance, l’alimentation sert de refuge. Les mères, les grands-mères cherchent à faire plaisir ou à consoler avec un biscuit, un chocolat. Difficile à l’âge adulte de sortir de ce schéma.

S’alimenter peut aussi et souvent remplir un vide.

 

 

  • Une alimentation trop riche et/ou déséquilibrée 
  • Certains traitements médicamenteux :

Les corticoïdes et les anxiolytiques sont en tête de ligne sur les traitements les plus courants.

 

  • L’arrêt du tabac

L’envie de grignoter se fait plus forte. L’ancien fumeur a besoin de compenser le manque. En parallèle, les dépenses caloriques sont diminuées. Au final, on dépense moins et on mange plus : le poids s’installe inéluctablement.

 

Béatrice BENAVENT-MARCO

Diététicienne nutritionniste

 

www.maconsultationdietetique.fr 

 



19/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres